Aux origines

Essentiellement agricole et pastorale, la vallée d’Aure a été préservée de la révolution industrielle du XIXème siècle. Seules quelques rares exploitations d’extraction d’ardoise ou de minerais ont vu le jour. Elle était également un point de passage très prisé pour les pèlerins, marchands, trafiquants, exilés … et troupeaux ! La vallée d’Aure profitait d’une relative autonomie en termes d’administration, et entretenait des échanges étroits avec l’Espagne.

La fin du XIXème siècle a vu  l'émergence de l’exode rural, la vallée d’Aure ne faisant pas exception. Ce phénomène s’est par la suite inversé à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et des grands travaux hydroélectriques du plan Marshal.
 

Des travaux audacieux

De nombreux chantiers audacieux permirent à Saint-Lary de se développer.

Par le biais des grands travaux hydroélectriques, le maire de l’époque (Monsieur Vincent MIR) permit d’agrandir la population de Saint-Lary et de la vallée. En effet, la plupart des 2 000 ouvriers s’installèrent au village et alentours. Dans le but de préserver l’emploi sur la vallée mais aussi de poursuivre le développement de Saint-Lary grâce au tourisme, un nouveau chantier débuta à la fin du premier : la création de la station de ski.

En 1957, le téléphérique du Pic Lumière fut inauguré, et la fusion avec Soulan eut lieu en 1963. Celle-ci permit la construction de la route d’accès aux pistes, ainsi que le développement de la station sur le secteur d’Espiaube.
 

Des succès à la chaine

En 1967, l’Equipe de France Olympique décida de préparer les Jeux de Grenoble 1968 à la station de Saint-Lary. Cette décision fut couronnée de succès puisqu’Isabelle Mir, fille de Vincent Mir, remporta une médaille d’argent en descente.

En 1974, c’est au Tour de France de faire briller Saint-Lary : le village accueillit pour la première fois cet évènement sportif national. Raymond Poulidor remporta la victoire au Pla d’Adet.

L’année 1988 voit le centre du village être réaménagé en pierre et bois, et marque l’ouverture les thermes de Saint-Lary Soulan. Cela démontre à la fois une volonté de diversifier l’offre et de proposer une activité touristique annuelle.